J.S.Kairouan

Le site des supporters de la JSKairounaise (Chabiba)
 
Le SiteAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Equipe nationale rentre à Tunisi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mongi
Admin
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: L'Equipe nationale rentre à Tunisi   Dim 25 Juin à 13:56

Il n'y avait que les journalistes pour l'« accueillir »
Atmosphère glaciale à l'Aéroport de Tunis-Carthage


- Une atmosphère glaciale a accompagné la sortie de notre sélection à l'aéroport Tunis - Carthage. Déception oblige.
- Seules les deux chaînes de télévision, Tunis 7 et Hannibal TV ont été autorisées à pénétrer dans la zone sous - douane pour accueillir nos internationaux.
Nos confrères d'Al Jazira et autres représentants de la presse écrite n'y ont pas eu droit.



- Tarek Thabet s'est prêté aux questions de Tunis 7 mais a boudé Hannibal TV. L'appel de Sami Akrimi à la démission de M. Lemerre y est certainement pour quelque chose.

- Riadh Bouazizi, qui a des antécédents avec la chaîne " Hannibal ", a encore une fois été dur à l'encontre de notre confrère amine Ben Hassine.

- Roger Lemerre s'est refusé à répondre à nos questions comme à son habitude. Hamdi Kasraoui a, lui aussi, boudé les journalistes.

- Les journalistes qui n'ont pu accéder à la salle de débarquement ont, quand même, pu voir les joueurs à leur sortie.

- Hatem Trabesli n'était pas avec le groupe. Il a préféré se rendre directement à Amsterdam.




A.A.A (Le Temps)




Après l’élimination de l’E.N. : Chronique d’une déconfiture annoncée


Un réquisitoire dressé après coup peut être taxé d’opportunisme de basse échelle. Mais lorsque la critique et la stigmatisation ont un caractère préventif, cela s’appelle anticipation rationnelle, clairvoyance et relève d’un esprit constructif.

Et c’est ce qu’une kyrielle de techniciens et de journalistes se sont échinés à crier haut et fort depuis de longs mois. Dans l’intérêt suprême du pays, de la patrie. En pure perte. Pire même, chaque fois qu’une réserve a été formulée à l’encontre de ce qui touche de près ou de loin aux affaires de l’E.N, elle a été qualifiée de tentative de déstabilisation, de... sacrilège. Allons-y pour la langue de bois. Résultat: la débandade, la déconfiture, la dégénérescence.
Quand une préparation à une CAN, celle d’Egypte 2006, se fait de façon aussi clopinante, le mutisme ne peut être que complice d’un dangereux laxisme.
Quand, tout au long de la période s’étalant entre l’après CAN et l’avant Mondial, rien de concret, de réellement responsable ne s’entreprend au niveau de la préparation, l’on ne peut que crier haro sur cet inqualifiable laisser-aller. Comme l’écrasante majorité de nos joueurs évoluent à l’étranger, bonjour oisiveté et farniente, le hiatus entre la sélection, bien blottie dans sa douillette tour d’ivoire et les joueurs du terroir, devenant de plus en plus prononcé. Des mini stages effectués avec une bonne dizaine de joueurs, à l’instar des Ben Yahia, Zaïem, Sellami, Mahjoubi, Ouertani... juste au lendemain de la désastreuse campagne africaine d’Alexandrie et de Port-Saïd, auraient permis au sélectionneur de retenir au moins deux à trois d’entre-eux qui, de la sorte, auraient eu le temps de s’intégrer au sein du groupe. Au lieu de tout cela, avancé à titre indicatif le sectionnement du cordon ombilical n’a été que davantage consacré, au profit de joueurs faisant banquette dans leurs clubs respectifs ou traînant des blessures à répétition, ce qui a donné à voir un degré de compétitivité très en-deçà de ce qui peut être escompté dans une compétition aussi relevée qu’un Mondial.
Quand, de surcroît, les trois matches de ce premier tour sont gérés avant tant d’incohérences et d’errements sur lesquels il serait vain de revenir, l’on ne doit pas s’étonner d’une issue aussi déshonorante, au vu du niveau plus que modeste des équipes faisant partie de notre groupe, hormis l’Espagne.
Quand, enfin, notre perspicace Lemerre déclare une fois l’élimination consommée, qu’il «ne sait plus si l’équipe a progressé ou régressé», à l’issue de ce Mondial, nous avons une réponse on ne peut plus tangible à nos lancinantes interrogations. Au fait, tous ceux qui ont appelé le Français à arrêter de philosopher ont tort, car le propre d’un philosophe, donc d’un amoureux de la sagesse, est de douter, le doute étant la voie qui mène à la vérité. Sauf que la philosophie lemerrienne fait l’amalgame entre le doute scientifique (le scepticisme) et le doute empirique.

Wahid SMAOUI (Le Quotidien)
_______________________________

Impressions d’après-match


Radhi Jaïdi a reconnu que «l’équipe de Tunisie n’a pas livré une bonne prestation et n’a pu trouver les solutions pour bien gérer la rencontre qu'on devait remporter alors que l’arbitre a commis quelques fautes d’arbitrage». «Nous n’avons pas bien préparé le Mondial. La sélection compte plusieurs jeunes joueurs qui manquent d’expérience et il importe de bien préparer pour les prochaines échéances notamment la CAN 2008», a-t-il déclaré.
Mehdi Nafti a expliqué que «les joueurs voulaient terminer la mi-temps avec un résultat nul mais l'expulsion de Jaziri dans les ultimes minutes a handicapé l’équipe. Nous aurions pu obtenir un meilleur résultat si l’équipe n’avait pas évolué à dix contre onze tout au long de la 2ème mi-temps. La blessure que j’ai contractée est légère et est due seulement à la fatigue».
Pour sa part le sélectionneur de l’Ukraine, Oleg Blokhine, a félicité son équipe, indiquant que l’objectif fixé a été atteint. «La première défaite a eu de grandes répercussions psychologiques sur les joueurs mais cela leur a également permis de se secouer et de remporter le 2ème match qui a été le meilleur pour l’équipe dans ce 1er tour». «Aujourd’hui (vendredi ndlr), c’était un match très nerveux et avant la rencontre on a bien étudié la composition de l’équipe tunisienne. Même si nous n’avions rien pu faire en première période, nous avons réussi à aller jusqu’au bout en 2ème mi-temps et remporter la victoire. Je suis content de cette victoire mais pour espérer aller plus loin, il y a beaucoup de choses à revoir. Après l’expulsion de Jaziri, les joueurs se sont au contraire arrêtés», a-t-il expliqué, soulignant qu’ «en première mi-temps quatre joueurs n’ont pas joué comme il le faut face à l’équipe tunisienne dont nous savions déjà qu’elle était nettement supérieure à l’Arabie Saoudite et qui nous a posé des problèmes».




Roger Lemerre : «Se consacrer aux prochaines échéances»

«L’équipe a bien préparé ce match techniquement et tactiquement, a indiqué Roger Lemerre, lors de la conférence de presse tenue après le match Tunisie-Ukraine (0/1) qui élimine la Sélection nationale dès le 1er tour du Mondial 2006.
Il y a eu une faute de comportement d’un joueur (NDLR Zied Jaziri) qui nous a valu son expulsion et à partir de ce moment la tâche a été plus ardue», a-t-il souligné.
«C’est une grande déception pour tous, joueurs, public tunisien et celui vivant à l’étranger, mais il faut se relever, continuer à progresser, mais surtout voir ce qu’il faut faire pour essayer de franchir le cap du premier tour après trois participations consécutives».
«Ce rassemblement du Mondial a beaucoup apporté aux joueurs et staff technique, a-t-il estimé, mais qu’il faut désormais se consacrer aux prochaines échéances notamment les éliminatoires de la prochaine CAN 2008 et celles du Mondial 2010 tout en affirmant qu’il faudra effectuer un grand travail à la base pour la préparation de jeunes joueurs qui viendraient prêter main forte à ceux qui sont déjà dans le groupe».
Concernant l’incorporation de Dos Santos à 10 minutes de la fin. Roger Lemerre a affirmé que «Dos Santos était la dernière cartouche» et qu’il a pris la bonne décision de le faire jouer à ce moment de la rencontre tout en soulignant que l’EN s’est bien comportée puisque en jouant même à 10 elle a su faire jeu égal avec les Ukrainiens.
«A partir du moment où on joue à 10, il fallait reprendre la réorganisation du jeu mais revenir au score dans les dix dernières minutes ou même dans le temps additionnel. C’était très difficile», a ajouté Lemerre qui a rendu aussi hommage au gardien Ali Boumnijel pour ses prouesses, en sauvant au moins deux buts tout faits.
Roger Lemerre a souligné que les joueurs se sont bien comportés en 1ère mi-temps. Ils ont mis en difficulté les Ukrainiens dont le jeu se basait sur des passes longues. Mais malgré les tentatives de Namouchi, Chedly et Jaziri, le ballon allait souvent derrière la défense. En deuxième mi-temps, l’équipe s’est également bien comportée», a-t-il affirmé.
En revanche Lemerre n’a voulu faire aucun commentaire sur les décisions de l’arbitre paraguayen, notamment une faute de main d’un joueur ukrainien non sifflée et le penalty douteux accordé à l’Ukraine, réaffirmant que cette élimination lui laisse une grande amertume.
Pour ce qui concerne le manque d’avants de pointe dans le groupe, Roger Lemerre a affirmé qu’il n’y a pas de «panne d’attaquants en Tunisie mais qu’à ce niveau de la compétition il faut avoir de grands attaquants». «Il y a deux, Dos Santos et Jaziri, et aujourd’hui Jaziri n’a pas pu s’exprimer comme à son habitude car il a été averti et cet avertissement l’a perturbé d’où sa réaction ensuite», a-t-il ajouté. «L’équipe se construit aussi avec sa défense et son milieu de terrain. Elle n’a pas pu donner plus aujourd’hui même si les joueurs n’ont pas démérité».


La messe est dite ; qu'ils s'en aillent !
Rideau, terminus, tout le monde descend ! le mince et non moins chimérique espoir de tout un peuple entretenu savamment il est vrai à coups de déclarations pompeuses voire fallacieuses par tous ceux qui gravitent autour du onze national (et là on les associe tous dans notre humiliante et affligeante prestation mondialiste : membres fédéraux, staffs technique et médical), nous disons donc que, cet espoir s'est estompé au coup de sifflet final de notre peu reluisante sortie devant l'Ukraine (0-1). Le rêve est brisé, dure sera la réalité du réveil (sauf pour M. Lemerre assuré qu'il était de sa reconduction par Ben Ammar jusqu'en 2008, voir même en 2010)



Le naïf petit et ô combien vaillant citoyen aura été le dindon de la farce ; il se sera suriné aux quatre veines : endettement, prêts, avances sur salaire, hypothèque de biens et même bradage de bijoux familiaux pour s'assurer les conditions idoines d'affronter les frais faramineux du périple allemand et ce n'était nullement donné pour être payé de retour pour une thérèsie à la partition écrite, jouée et mise en scène par l'inamovible M. Lemerre.



Déjà, le décor était planté depuis belle lurette quand nos édiles fédéraux s'incrustèrent à " leur " instance renvoyant les élections (exigées par la FIFA) aux calendes grecques.

Bien plus, ils tolérèrent à M. Lemerre dès son arrivée d'observer le football tunisien d'en haut comme son super génie comme me messie qu'il croit incarner et occultèrent la sortie de Maâloul à leur endroit leur dérivant même le " savoir " de gonfler un ballon.



A croire, qu'ils se seraient tous passés le même mot d'ordre : être dans les bonnes grâces du Français, ne pas encourir ses foudres ; faire le dos rond quoi ! dans le sinistre dessein de subsister dans le giron fort jûteux de la sélection (voyages, billets VIP, SVP, séjours, argent de poche etc...) au diable la fierté pardi !



En principe, à l'orée de chaque compétition, une évaluation du degré de formes des joueurs faite conjointement par le staff médical et l'évaluateur physique donne une idée très précise sur l'état des compétiteurs. Questions : A-t-elle été faite ? bien faite ? correctement interprétée ? Mystère. Son but étant d'amener le jour " J " le groupe au summum de ses moyens. Seule la Tunisie (exception fait du battant Jaziri) a raté son départ (1er match), curieux, non ?



Revenons maintenant à M. Lemerre :



1/ Choix mal approprié des 23 sélectionnés

Snober des éléments jeunes affamés de titres et de consécrations (Zaïem, Yahia, Hammi, Boujelbène, etc) pour des blasés vieillissants et fort nantis à la motivation si peu évidente est à la limite hilarant.

2/ Préparation boiteuse :

A-t-on idée de préparer une joute aussi importante en ne disputant que le tournoi LG avec deux autres gentilles rencontres en Suisse ?

3/ Prendre ses adversaires de haut :

Ne cesser de ressasser que l'Arabie Saoudite était la clé de passage au 2ème tour (quel cinglant camouflet !). Clamer ensuite que l'Espagne était prenable pour finalement se voir acculé à se rabattre sur l'Ukraine et fanfaronner pouvoir la battre et passer au second tour ; pathétique.

4/ Coaching inédit :

Dans chaque édition, techniciens et avertis découvraient une nouveauté : système de jeu (WM, 442, 433...) essai de lois : but en or, en argent, 6 secondes, passe en retrait au gardien etc...

La palme revient cette année à M. Lemerre : faire sortir tout joueur ayant écopé d'un carton jaune, à telle enseigne que ses collègues opposés à lui, au fait de ses réactions systématiques donnaient des consignes à leurs protégés pour provoquer ces cartons chez nos joueurs les plus gênants " dérangeants ". Anecdotique, non ?



Ouvrir une brèche dans le flanc de la défense, déséquilibrer un milieu, dérégler les pseudo - automatismes (quand ils existent) incorporer un touriste faisant banquette depuis 2004 en Europe. Que diable, l'essentiel n'était-il pas de marquer de son emprunte ce mondial ?

Le bon peuple ? d'abord que pige-t-il au football ? Et ensuite 2008 et pour demain, on le bercera facilement d'illusions ... L'espoir étant il est vrai le dernier à mourir. Bonne continuation à M. Lemerre.



[b]Med Sahbi RAMMAH (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stade.tunisie-online.net
 
L'Equipe nationale rentre à Tunisi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Equipe nationale U-20
» Equipe Nationale Belge
» Equipe nationale
» départemental équipe Massy
» Hockey sur Glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
J.S.Kairouan :: News du Portail-
Sauter vers: